Nous les Français, ne devons pas oublier comment accueillir un voisin en détresse

D’ICI 2019, le gouvernement va créer 12,500 places pour les réfugiés et les demandeurs d’asile. “C’est une connerie”, dit Michel Sitbon. “On en a besoin maintenant. Avons-nous oublié, nous les Français, comment accueillir un voisin en détresse?”

Lui, en tout cas, n’a pas oublié. Le jour où le Premier ministre a dévoilé le nouveau “plan migrants”, le 12 juillet, il a reçu une famille de cinq personnes dans la librairie parisienne qui lui appartient. Chaque nuit le magasin se transforme en dortoir, accueillant les réfugiés du centre de la Porte de la Chapelle…

Michel Sitbon

 

 

 

 

 

Cette tribune a été publiée sur le Huffington Post France le 21 juillet 2017. Cliquez ici pour lire l’article dans son intégralité.